arton7550

Goût de / Good France

Pour la quatrième année consécutive, Goût de / Good France célèbre joyeusement la vitalité de la cuisine française, un véritable trait d’union entre les chefs du monde entier.

Le 21 mars dans 150 pays, Goût de / Good France, organisé à l’initiative du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, contribue au rayonnement de la cuisine française sur les 5 continents. De la haute gastronomie au bistrot de qualité, de nombreux restaurateurs en Belgique s’engage dans l’opération Goût de/ Good France, en respectant la structure d’un repas à la française : apéritif généreux, une entrée, un ou plusieurs plats, du fromage et/ou un dessert, accompagnés de vins et de champagnes français.

En reprenant l’idée des « dîners d’Epicure » d’Auguste Escoffier en1912, Goût de / Good France mobilise les chefs du monde entier et les ambassades pour servir, le même jour, des dîners « à la française » dans plusieurs villes du monde. Cet événement international, dont la première édition a eu lieu en 2015, fait suite à l’inscription du «repas gastronomique des Français » sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO. Ainsi, tous les 21 mars, les restaurateurs participants proposent à leurs convives l’expérience de l’art de vivre à la française et rendent hommage à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du «bien-manger », de ses contemporains et de la planète.

En 2017, plus de 2100 restaurants participants dans 150 pays, 250 000 menus servis et 8000 personnes reçues dans 156 ambassades. Vitalité, modernité, responsabilité : la cuisine devient la vitrine de valeurs positives pour la France avec une dimension chaleureuse associée aux plaisirs de la table.

Nous vous invitons à mobiliser les restaurateurs de votre entourage à participer, et évidemment à aller dîner dans les restaurants investis dans Goût de  / Good France le 21 mars prochain.

unnamed

Save The Date (12sept) : « Young Members » @Cercle de Lorraine

Dear French Tech Members,

We are pleased to invite you to the Kick-off event of the « Young Members » of the club.

It will be the first activity of the « Young Members » team that was just created.

It will take place as an Afterwork on Tuesday September, 12 at 18.30 at the Club.
To register, please complete this short on-line registration template

This event is free to attend, but registration is required. Places are limited.
Please do not hesitate to share with anyone you believe might be interested!

We are very much looking forward to meeting you in September!
Best regards,

The Young Members Committee

 

What is the objective?
We developed a tailor-made package for « Young Members » (aged 25-40y) in order to rejuvenate the club and re-inforce our position as leading business club in Brussels.
To strengthen the links between « Young Members » and jump-start on recruitment, we organize an Afterwork to meet and inform current and potential future members.
It would be great if you could join, and also bring with your friends or business contacts that could be interested to join the club!

Who should you invite and how?
Basically, we target you, your friends or business contacts that could be interested to join the Cercle de Lorraine/ Club van Lotharingen as « Young Members ».
Typically, these would be professionals with a readiness to pay 500€ per year or more to be member of the club and enjoy the tailored benefits (see below). Last but not least, they need to be between 25 and 40 years old when they join.

What would they benefit?
We have build a specific value proposition centered around the professional development of the youth and the creation of strong networks. By becoming a member, your friends or business contacts would benefit the followings:

  • Regular membership to one of the leading Business Club in Belgium
  • Access to top manager and CEOs of Belgian and International companies
  • Network of other young high-potential in different industries
  • If requested, Mentoring program with experienced members of the club
  • Business talks on hot topics/ key trends that are shaping our future
  • Informal afterworks to connect members and recruit new ones
  • Ad-hoc event tailored for young members

The membership fee for the package will be tiered by age, starting at 500€/year for 25-29y old (i.e. up to 66% discount vs. current pricing).
The Kick-off event is free (drinks and small bites will be served) and aims at explaining in details this new package and allowing you to meet with current young members and other young high-potential professionals

T1P12176

Retour soirée EdTech du 17/05/2017

Retour sur la soirée EdTech qui a eu lieu le 17/05/2017 dans les locaux de Be Central à Bruxelles.

Vous pouvez consulter ci-dessous le support de présentation ainsi que quelques photos de l’événement :

Vous pouvez également télécharger le PDF de la présentation.

[Vidéo] Visite d’Axelle Lemaire chez Co.Station

dsc_5685

Lancement officiel de la French Tech Brussels !

Initiée par des entrepreneurs de startups françaises et belges, la French Tech Brussels a été officiellement lancée en Belgique, le mercredi 23 novembre 2016, dans les salons de KBC Brussels sur la Grand Place à Bruxelles.

Il y a 3 ans maintenant, le gouvernement français créait « La French Tech ». La French Tech, c’est l’appellation par laquelle on désigne la communauté des jeunes entreprises françaises des nouvelles technologies. La French Tech, c’est aussi un programme de politique publique volontariste, un ensemble de mesures de soutien, y compris à l’international, pour favoriser le développement des jeunes pousses digitales. La French Tech, c’est enfin une véritable marque, qui valorise l’excellence française dans ce domaine, qui fédère ces startups innovantes à fort potentiel de croissance, et qui favorise leur promotion auprès des investisseurs, des grands groupes, et d’une façon générale de l’ensemble des acteurs susceptibles de les aider à se développer.

Depuis 2014, ce sont 13 grandes villes françaises qui se sont engagées à mettre en œuvre des programmes accélérateurs de développement pour les jeunes entreprises de « la Tech », et qui ont été labellisées « métropoles French Tech ». En 2015, des « réseaux thématiques French Tech » ont été mis en place, associant des écosystèmes de startups autour des secteurs d’activité les plus dynamiques : pas très loin de la frontière franco-belge, c’est le cas de la « Fintech » par exemple – les nouvelles technologies au service du financement de l’économie – à laquelle participe la métropole French Tech de Nancy ; c’est aussi le cas de la « Healthtech » – au service de la médecine – auquel est associée la métropole French Tech de Lille. Cela ouvre des perspectives de belles synergies au service de l’innovation et de la croissance.

 

Une soirée énergétique au sein de la Tech franco-belge

Cette soirée, en présence de S.E. Madame l’Ambassadeur de France a été un grand succès, par le nombre impressionnant de chefs d’entreprises et investisseurs présents. Mme l’Ambassadeur a rappelé que la communauté des Français en Belgique est la première communauté étrangère du pays et l’une des trois premières communautés françaises à l’étranger. Bruxelles est la deuxième ville la plus cosmopolite au monde, c’est pourquoi Bruxelles se devait d’accueillir sa communauté French Tech.

Un programme riche a été présenté pour cette première soirée :

  • Christophe Chatillon, le CEO de Tapptic, a évoqué l’évolution des technologies avec l’arrivée de la réalité virtuelle, des objets connectés et de l’intelligence artificielle, tests à l’appui pour les invités.
  • Jean Christophe Conticello, le CEO de Wemanity a abordé l’influence des nouveaux modes de management des startups sur les entreprises.
  • 8 startups Tech belges et françaises ont « pitché » pendant 1 minute devant ce public fervent de l’exercice proposé.

 

La French Tech Brussels, French peps !

La French Tech Brussels, soutenue par Business France, vise à  accélérer le développement international des startups et créer des ponts entre la tech en France et en Belgique.

« C’est une communauté pleine de promesses, qui a pris l’heureux parti d’associer d’emblée Français et Belges. Car nous avons tout à gagner à mettre en commun nos génies innovants,  face aux « géants digitaux », nous sommes plus intelligents et plus forts à plusieurs, et c’est bien d’ailleurs le sens du projet européen de Marché unique numérique. », rappelle Mme L’Ambassadeur.

 

Propulsée par des entrepreneurs pour des entrepreneurs

La French Tech Brussels s’est donnée trois missions :

  • Fédérer une communauté Tech franco/belge et créer des synergies avec l’écosystème belge. C’est une communauté collaborative d’entrepreneurs pour des entrepreneurs.
  • Accélérer le développement des startups de la communauté en favorisant les interactions avec les grandes entreprises, avec les investisseurs, avec les programmes La French Tech d’accélération.
  • Rayonner en mettant en avant les startups, en organisant des événements thématiques, en multipliant les rencontres, et en créant des partenariats avec la presse spécialisée.

 

French Tech Brussels, l’énergie collective !

L’économie numérique est déterminante pour l’avenir. C’est le noyau de création de startups innovantes. Bruxelles peut devenir une capitale européenne en la matière, la création de la communauté French Tech Brussels y donnera certainement un coup d’accélérateur.

La French Tech Brussels est encore à la recherche de sponsors et de partenaires pour développer ses activités, et les entrepreneurs impliqués dans l’initiative le font de façon bénévole. Des rendez-vous sont prévus dès 2017, et pour y participer une inscription sur leur newsletter est nécessaire.

C’est vrai qu’une belle énergie collective se dégageait de cette soirée…

 

Contact

hello@frenchtech-brussels.com

+32 (0) 2.880.59.28.

http://frenchtech-brussels.com/

https://www.facebook.com/frenchtech.brussels/

twitter : @FrenchTech_BXL

FrenchTech

La French Tech organise neuf réseaux thématiques

Healthtech, IoT, cleantech mobility, fintech, security privacy, retail et foodtech… La French Tech réunit 37 écosystèmes autour de neuf thèmes pour donner un coup d’accélérateur aux start-up.

 

La French Tech avait rendez-vous ce lundi 25 juillet à Laval, ville du dynamique écosystème autour de la réalité augmentée et virtuelle. Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, et la secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, ont dévoilé un nouveau dispositif pour start-up. Neuf réseaux thématiques sont créés avec les métropoles French Tech mais aussi des territoires non labellisés : Healthtech, IoT, cleantech mobility, fintech, security privacy, retail et foodtech. Ces réseaux doivent « développer une stratégie ambitieuse de développement, mettre en place des programmes opérationnels aux services de la croissance et de la visibilité des startups, s’engager à jouer collectif », selon l’appel d’offres qui a été lancé en début d’année pour choisir les écosystèmes locaux réunis dans ces neuf thématiques.

Pousser les start-up à l’international

L’objectif affiché par Emmanuel Macron est d’accompagner ces start-up dans la compétition mondiale. Les thèmes sont d’ailleurs désignés en anglais, volontairement. « Il faut laisser les champions réussir, aller le plus loin possible dans la compétition internationale, mais il y a aussi dans le même temps de l’excellence et de l’innovation que nous devons identifier sur l’ensemble de notre territoire », a affirmé le ministre. Dans un premier temps, ces réseaux n’ont pas vocation à financer des projets. Mais des appels à projets seront lancés début 2017, thématique par thématique, qui eux pourront faire l’objet de financements.

Pour connaitre l’ensemble des membres des neuf réseaux thématiques de La French Tech, rendez-vous sur la carte interactive La French Tech.

1. #HealthTech #BioTech #MedTech #e-sante

Préfiguré par le réseau Medtech en Alsace, cette thématique aborde les questions de santé, de bien-être, de biotechnologies et du vieillissement. Des secteurs dynamiques mais où le financement est un sujet crucial, comme l’a encore montré la vente récente de l’entreprise de Montpellier Medtech. En dehors des territoires déjà labellisés French Tech, ce réseau accueille Nantes Tech, Cap Digital, Medicen, genopole, Silver Valley, InnoTech Med, France eHealth Tech, Nogenttech, France Biotech.

2. #IoT #Manufacturing

La French Tech d’Angers et celle de Toulouse sont parmi les écosystèmes les plus dynamiques. Toutefois, l’internet des objets est une thématiques transversales à beaucoup de secteurs industriels. La France s’est d’ailleurs bien illustrée sur ce sujet lors des derniers CES à Las Vegas. Hors French Tech, le réseau accueille LornTech, Usine IO et Optics Valley.

3. #EdTech #Entertainment

Cette thématique regroupe toutes les activités de formation et de loisirs : les médias, la musique, les jeux vidéos, le social learning, la réalité virtuelle et augmentée… Hors French Tech, le réseau accueille l’écosystème Angoulême-La Rochelle-Niort-Poitiers, Toulon Ruche Digitale, Cap Digital, 104 Factory et le Syndicat national du jeu vidéo.

4. #CleanTech #Mobility

Le réseau est dédié aux technologies vertes, à l’énergie, aux transports et la ville durable. Hors French Tech, il compte Nantes Tech, Le Mans Tech, Systematic, Pexe Durapole, Starburst accelerator et l’association Cleantech Open France.

5. #FinTech

Assurances, banques, systèmes de paiement, financement participatif, blockchain… sont les principales activités concernées par ce réseau qui accueille, hors French Tech : Finance innovation et l’association France Fintech.

6. #Security #Privacy

La sécurité, numérique et physique, est un enjeu majeur pris en compte dès 2013 par la création du Comité de la filière industrielle de sécurité (CoFIS). Hors French Tech, ce réseau compte aussi l’association Hexatrust.

7. #Retail

Le commerce est largement impacté par lés évolutions numériques : commerce électronique, digitalisation des points de vente, logistique, consommation collaborative… le réseau accueille, hors French Tech l’association nationale de vente à distance, la Fevad.

8. #FoodTech

L’industrie agroalimentaire, l’agriculture, la restauration s’ouvrent au numérique avec des innovations quelquefois très étonnantes. La mise en place du réseau FoodTech a pour objectif de dynamiser un secteur où la France réalise des excédents commerciaux. Tous les membres du réseau (Brest, Rennes St malo, Dijon, Lyon et Montpellier) sont labellisés French Tech.

9. #Sports

Les activités sportives vont de l’événementiel au coaching en passant par les équipements et le textile connecté… C’est un vivier de nouvelles activités que veut développer ce réseau qui compte, hors French Tech, Reims Tech et l’écosystème de la glisse entre Pays basque et Landes, La Ocean Tech.

Auteur : Yves Vilaginès

Source : Les Echos