DW-Degrades

Digital Wallonia et la French Tech Brussels annonce le début de leur collaboration officielle.

Digital Wallonia et la French Tech Brussels annonce le début de leur collaboration officielle.

Digital Wallonia et la French Tech partagent la même ambition de développer leurs écosystèmes numériques et technologiques respectifs, notamment à l’international.
Après de nombreuses autres villes emblématiques au quatre coins du monde, la French Tech dispose désormais d’un Chapitre opérationnel en Belgique avec French Tech Brussels.
De son côté, depuis la lancement de la stratégie numérique en 2016, Digital Wallonia est devenu l’étendard officiel de toutes les missions internationales notamment organisées par l’AWEX. Plus de 300 entreprises et startups wallonnes ont participé à ces missions. Depuis janvier 2017, avec San-Francisco et Barcelone, Digital Wallonia dispose de ses 2 premiers hotspots internationaux, basés dans les bureaux de l’AWEX.

Pourquoi collaborer ?

Certains pourraient voir dans ces ambitions respectives la source d’une concurrence accrue.
S’inscrivant dans une la logique collaborative chère à l’économie numérique, Digital Wallonia et French Tech Brussels ont choisi de travailler ensemble, de partager leurs ressources et de développer des actions communes, en Belgique et à l’étranger.

Comment collaborer ?

En pratique, 3 pistes de collaboration ont été identifiées par Digital Wallonia et la French Tech Brussels :
● la co-organisation ou la co-participation à des événements ou conférences à Bruxelles et en Wallonie. Cela implique notamment un travail commun sur l’identification de thèmes porteurs, d’orateurs ou acteurs à mobiliser, d’entreprises ou startups à valoriser, …
● l’identification de partenariats business ou technologiques entre les écosystèmes numériques wallons et français, poursuivant et intensifiant ainsi des initiatives déjà existantes, par exemple avec des régions comme la Bretagne, les Hauts-de-France ou la Nouvelle-Aquitaine.

CONTACTS ET INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Digital Wallonia
www.digitalwallonia.be
www.facebook.com/digitalwallonia
• @digitalwallonia
info@digitalwallonia.be
• André Blavier : andre.blavier@adn.aei.be ou 0478/226661

French Tech Brussels
www.frenchtech-brussels.com
www.facebook.com/frenchtech.brussels
• @FrenchTech_Bxl
• Geoffroy Verney-Carron : geoffroy@frenchtech-brussels.com

AWEX
www.awex-export.be
www.facebook.com/AWEX.Belgium
• @AWEX_Belgium
• Guy Vanpaesschen : G.vanpaesschen@awex.be

Business France :
• Frédérique Lefévre : Frederique.LEFEVRE@businessfrance.fr

Make-our-planet-great-again-sur-les-reseaux-sociaux-Macron-trolle-Trump

L’Elysée lance www.makeourplanetgreatagain.fr

L’Elysée vient d’annoncer le lancement du site internet www.makeourplanetgreatagain.fr. Le communiqué de presse se trouve ci-dessous. Cette initiative vise à attirer entrepreneurs, chercheurs et étudiants de toutes origines impliqués dans la mise en œuvre des engagements de l’accord de Paris de décembre 2015 relatif à la lutte contre les changements climatiques.

Publié le 08 Juin 2017
À la suite de la décision des États-Unis de sortir de l’Accord de Paris, le Président de la République, Emmanuel MACRON a lancé, le 1er juin 2017, un appel aux chercheurs et aux enseignants, aux entrepreneurs, aux associations et aux ONG, aux étudiants et à toute la société civile à se mobiliser et à rejoindre la France pour mener la lutte contre le réchauffement climatique. Cet appel à fédérer les énergies autour de la protection de la planète illustre la volonté de la France d’être à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique.

Aujourd’hui, cet appel se concrétise par le lancement de la plateforme internet « Make Our Planet Great Again». Cette plateforme vise à faciliter la mobilisation pour la protection de notre planète de celles et de ceux qui souhaitent s’investir dans des projets, poursuivre des recherches, entreprendre, rechercher des financements ou s’installer en France. Coordonné avec les ministères de la Transition écologique et solidaire, de l’Europe et des Affaires étrangères, de l’Économie, et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et porté parBusiness France, ce site Internet, développé en anglais et en français, offre un seul et même outil, ambitieux, pratique et pragmatique.

* * *

Following the decision of the United States to withdraw from the Paris Agreement, the President of the Republic, Emmanuel MACRON, on 1 June 2017, called onscientists, teachers, entrepreneurs, associations and NGOs, students and civil society as a whole to mobilize and join France to lead the fight against global warming. This call to pool energies in order to protect the planet demonstrates France’s willingness to stand at the forefront of the fight against global warming.

Today, this call is becoming a reality with the launch of the web platform « Make Our Planet Great Again ». This platform aims at helping to mobilize all those wishing to commit themselves to projects, carry on research, take action, seek funding or move to France for the protection of our planet. Coordinated by the ministries of Ecological and Sustainable Transition, Foreign and European Affairs, Economic Affairs, Higher Education, Research and Innovation, this website, supported by Business France and available in both French and English, provides a single tool that is challenging, practical and action-oriented.

* * *
www.makeourplanetgreatagain.fr
#MakeOurPlanetGreatAgain

T1P12176

Retour soirée EdTech du 17/05/2017

Retour sur la soirée EdTech qui a eu lieu le 17/05/2017 dans les locaux de Be Central à Bruxelles.

Vous pouvez consulter ci-dessous le support de présentation ainsi que quelques photos de l’événement :

Vous pouvez également télécharger le PDF de la présentation.

FrenchTech

http://www.oezratty.net/wordpress/2017/guide-des-startups-2017/

Véritable mine d’or d’informations pour les startupeurs, le guide des startups 217 d’Olivier Ezratty est paru le 25 avril dernier.

Vous pouvez consulter l’article source d’Olivier ici : http://www.oezratty.net/wordpress/2017/guide-des-startups-2017/

Ou bien directement télécharger le guide via le bouton ci-dessous

Bonne lecture !

L’Equipe French Tech Brussels

dsc_5685

Lancement officiel de la French Tech Brussels !

Initiée par des entrepreneurs de startups françaises et belges, la French Tech Brussels a été officiellement lancée en Belgique, le mercredi 23 novembre 2016, dans les salons de KBC Brussels sur la Grand Place à Bruxelles.

Il y a 3 ans maintenant, le gouvernement français créait « La French Tech ». La French Tech, c’est l’appellation par laquelle on désigne la communauté des jeunes entreprises françaises des nouvelles technologies. La French Tech, c’est aussi un programme de politique publique volontariste, un ensemble de mesures de soutien, y compris à l’international, pour favoriser le développement des jeunes pousses digitales. La French Tech, c’est enfin une véritable marque, qui valorise l’excellence française dans ce domaine, qui fédère ces startups innovantes à fort potentiel de croissance, et qui favorise leur promotion auprès des investisseurs, des grands groupes, et d’une façon générale de l’ensemble des acteurs susceptibles de les aider à se développer.

Depuis 2014, ce sont 13 grandes villes françaises qui se sont engagées à mettre en œuvre des programmes accélérateurs de développement pour les jeunes entreprises de « la Tech », et qui ont été labellisées « métropoles French Tech ». En 2015, des « réseaux thématiques French Tech » ont été mis en place, associant des écosystèmes de startups autour des secteurs d’activité les plus dynamiques : pas très loin de la frontière franco-belge, c’est le cas de la « Fintech » par exemple – les nouvelles technologies au service du financement de l’économie – à laquelle participe la métropole French Tech de Nancy ; c’est aussi le cas de la « Healthtech » – au service de la médecine – auquel est associée la métropole French Tech de Lille. Cela ouvre des perspectives de belles synergies au service de l’innovation et de la croissance.

 

Une soirée énergétique au sein de la Tech franco-belge

Cette soirée, en présence de S.E. Madame l’Ambassadeur de France a été un grand succès, par le nombre impressionnant de chefs d’entreprises et investisseurs présents. Mme l’Ambassadeur a rappelé que la communauté des Français en Belgique est la première communauté étrangère du pays et l’une des trois premières communautés françaises à l’étranger. Bruxelles est la deuxième ville la plus cosmopolite au monde, c’est pourquoi Bruxelles se devait d’accueillir sa communauté French Tech.

Un programme riche a été présenté pour cette première soirée :

  • Christophe Chatillon, le CEO de Tapptic, a évoqué l’évolution des technologies avec l’arrivée de la réalité virtuelle, des objets connectés et de l’intelligence artificielle, tests à l’appui pour les invités.
  • Jean Christophe Conticello, le CEO de Wemanity a abordé l’influence des nouveaux modes de management des startups sur les entreprises.
  • 8 startups Tech belges et françaises ont « pitché » pendant 1 minute devant ce public fervent de l’exercice proposé.

 

La French Tech Brussels, French peps !

La French Tech Brussels, soutenue par Business France, vise à  accélérer le développement international des startups et créer des ponts entre la tech en France et en Belgique.

« C’est une communauté pleine de promesses, qui a pris l’heureux parti d’associer d’emblée Français et Belges. Car nous avons tout à gagner à mettre en commun nos génies innovants,  face aux « géants digitaux », nous sommes plus intelligents et plus forts à plusieurs, et c’est bien d’ailleurs le sens du projet européen de Marché unique numérique. », rappelle Mme L’Ambassadeur.

 

Propulsée par des entrepreneurs pour des entrepreneurs

La French Tech Brussels s’est donnée trois missions :

  • Fédérer une communauté Tech franco/belge et créer des synergies avec l’écosystème belge. C’est une communauté collaborative d’entrepreneurs pour des entrepreneurs.
  • Accélérer le développement des startups de la communauté en favorisant les interactions avec les grandes entreprises, avec les investisseurs, avec les programmes La French Tech d’accélération.
  • Rayonner en mettant en avant les startups, en organisant des événements thématiques, en multipliant les rencontres, et en créant des partenariats avec la presse spécialisée.

 

French Tech Brussels, l’énergie collective !

L’économie numérique est déterminante pour l’avenir. C’est le noyau de création de startups innovantes. Bruxelles peut devenir une capitale européenne en la matière, la création de la communauté French Tech Brussels y donnera certainement un coup d’accélérateur.

La French Tech Brussels est encore à la recherche de sponsors et de partenaires pour développer ses activités, et les entrepreneurs impliqués dans l’initiative le font de façon bénévole. Des rendez-vous sont prévus dès 2017, et pour y participer une inscription sur leur newsletter est nécessaire.

C’est vrai qu’une belle énergie collective se dégageait de cette soirée…

 

Contact

hello@frenchtech-brussels.com

+32 (0) 2.880.59.28.

http://frenchtech-brussels.com/

https://www.facebook.com/frenchtech.brussels/

twitter : @FrenchTech_BXL

FrenchTech

La French Tech organise neuf réseaux thématiques

Healthtech, IoT, cleantech mobility, fintech, security privacy, retail et foodtech… La French Tech réunit 37 écosystèmes autour de neuf thèmes pour donner un coup d’accélérateur aux start-up.

 

La French Tech avait rendez-vous ce lundi 25 juillet à Laval, ville du dynamique écosystème autour de la réalité augmentée et virtuelle. Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, et la secrétaire d’Etat au Numérique, Axelle Lemaire, ont dévoilé un nouveau dispositif pour start-up. Neuf réseaux thématiques sont créés avec les métropoles French Tech mais aussi des territoires non labellisés : Healthtech, IoT, cleantech mobility, fintech, security privacy, retail et foodtech. Ces réseaux doivent « développer une stratégie ambitieuse de développement, mettre en place des programmes opérationnels aux services de la croissance et de la visibilité des startups, s’engager à jouer collectif », selon l’appel d’offres qui a été lancé en début d’année pour choisir les écosystèmes locaux réunis dans ces neuf thématiques.

Pousser les start-up à l’international

L’objectif affiché par Emmanuel Macron est d’accompagner ces start-up dans la compétition mondiale. Les thèmes sont d’ailleurs désignés en anglais, volontairement. « Il faut laisser les champions réussir, aller le plus loin possible dans la compétition internationale, mais il y a aussi dans le même temps de l’excellence et de l’innovation que nous devons identifier sur l’ensemble de notre territoire », a affirmé le ministre. Dans un premier temps, ces réseaux n’ont pas vocation à financer des projets. Mais des appels à projets seront lancés début 2017, thématique par thématique, qui eux pourront faire l’objet de financements.

Pour connaitre l’ensemble des membres des neuf réseaux thématiques de La French Tech, rendez-vous sur la carte interactive La French Tech.

1. #HealthTech #BioTech #MedTech #e-sante

Préfiguré par le réseau Medtech en Alsace, cette thématique aborde les questions de santé, de bien-être, de biotechnologies et du vieillissement. Des secteurs dynamiques mais où le financement est un sujet crucial, comme l’a encore montré la vente récente de l’entreprise de Montpellier Medtech. En dehors des territoires déjà labellisés French Tech, ce réseau accueille Nantes Tech, Cap Digital, Medicen, genopole, Silver Valley, InnoTech Med, France eHealth Tech, Nogenttech, France Biotech.

2. #IoT #Manufacturing

La French Tech d’Angers et celle de Toulouse sont parmi les écosystèmes les plus dynamiques. Toutefois, l’internet des objets est une thématiques transversales à beaucoup de secteurs industriels. La France s’est d’ailleurs bien illustrée sur ce sujet lors des derniers CES à Las Vegas. Hors French Tech, le réseau accueille LornTech, Usine IO et Optics Valley.

3. #EdTech #Entertainment

Cette thématique regroupe toutes les activités de formation et de loisirs : les médias, la musique, les jeux vidéos, le social learning, la réalité virtuelle et augmentée… Hors French Tech, le réseau accueille l’écosystème Angoulême-La Rochelle-Niort-Poitiers, Toulon Ruche Digitale, Cap Digital, 104 Factory et le Syndicat national du jeu vidéo.

4. #CleanTech #Mobility

Le réseau est dédié aux technologies vertes, à l’énergie, aux transports et la ville durable. Hors French Tech, il compte Nantes Tech, Le Mans Tech, Systematic, Pexe Durapole, Starburst accelerator et l’association Cleantech Open France.

5. #FinTech

Assurances, banques, systèmes de paiement, financement participatif, blockchain… sont les principales activités concernées par ce réseau qui accueille, hors French Tech : Finance innovation et l’association France Fintech.

6. #Security #Privacy

La sécurité, numérique et physique, est un enjeu majeur pris en compte dès 2013 par la création du Comité de la filière industrielle de sécurité (CoFIS). Hors French Tech, ce réseau compte aussi l’association Hexatrust.

7. #Retail

Le commerce est largement impacté par lés évolutions numériques : commerce électronique, digitalisation des points de vente, logistique, consommation collaborative… le réseau accueille, hors French Tech l’association nationale de vente à distance, la Fevad.

8. #FoodTech

L’industrie agroalimentaire, l’agriculture, la restauration s’ouvrent au numérique avec des innovations quelquefois très étonnantes. La mise en place du réseau FoodTech a pour objectif de dynamiser un secteur où la France réalise des excédents commerciaux. Tous les membres du réseau (Brest, Rennes St malo, Dijon, Lyon et Montpellier) sont labellisés French Tech.

9. #Sports

Les activités sportives vont de l’événementiel au coaching en passant par les équipements et le textile connecté… C’est un vivier de nouvelles activités que veut développer ce réseau qui compte, hors French Tech, Reims Tech et l’écosystème de la glisse entre Pays basque et Landes, La Ocean Tech.

Auteur : Yves Vilaginès

Source : Les Echos